Les SCPI attendent la baisse des taux pour relancer la machine

Les SCPI attendent la baisse des taux pour relancer la machine

Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont des véhicules d’investissement immobilier très populaires en France, permettant aux particuliers de diversifier leur patrimoine en investissant dans l’immobilier de bureau, de commerce ou d’habitation.

Avec plus de 215 SCPI sur le marché et une collecte nette record de 10,1 milliards d’euros en 2022, le secteur semblait devoir poursuivre sa trajectoire ascendante.

Cependant, l’année 2023 a connu un brusque retournement de tendance, avec une baisse moyenne de 11 % de la valeur des parts de SCPI. Malgré ce contexte, les professionnels du secteur restent confiants et attendent une prochaine baisse des taux d’intérêt pour relancer l’activité.

La chute de la collecte nette des SCPI

En 2023, la collecte nette des SCPI s’est effondrée, passant de 10,1 milliards d’euros en 2022 à seulement 5,7 milliards. Cette baisse drastique s’explique par un contexte économique incertain, marqué par la hausse des taux d’intérêt impulsée par la Banque centrale européenne pour lutter contre l’inflation.

Lire aussi :  Comment accéder à la retraite additionnelle de la fonction publique

Face à cette situation, les investisseurs particuliers et professionnels ont adopté une attitude plus prudente. Cette tendance baissière s’est poursuivie au premier trimestre 2024, avec 8 fonds qui ont enregistré des baisses de parts, soulignant la difficulté du marché à se redresser.

La rareté des acheteurs et la baisse des prix de l’immobilier ont pesé sur les performances des SCPI, incitant les investisseurs à la retenue.

Ne ratez pas le meilleur moment pour investir en SCPI. Optez pour un accompagnement professionnel pour investir dans la pierre papier de manière optimale. Remplissez ce formulaire :

L’espérance d’une baisse d’ici 7 à 8 mois

Selon Philippe Cerversi, expert du secteur, le marché des SCPI devrait connaître un regain d’activité au cours des 7 à 8 prochains mois, notamment grâce à la baisse attendue des taux directeurs de la Banque centrale européenne.

La perspective d’une baisse des taux est considérée comme un catalyseur essentiel à la relance du marché immobilier, en réduisant le coût de la dette et en rendant le financement plus accessible. Cette mesure devrait permettre aux investisseurs de bénéficier de conditions de crédit plus favorables, renforçant ainsi leurs capacités de financement.

Lire aussi :  Salaire attractif dès la première année : ces emplois disponibles en France

Jean-François Ducrest, autre expert des SCPI, souligne que cette baisse du coût du crédit pourrait stimuler le marché de l’immobilier en offrant des opportunités intéressantes.

Les SCPI, impactées par la diminution du nombre d’acheteurs et la baisse des prix, espèrent retrouver une dynamique grâce à cette évolution potentiellement favorable des conditions financières.

Des SCPI résilientes face à la crise

Malgré la tendance baissière qui affecte le secteur des SCPI, certaines sociétés ont fait preuve d’une remarquable résilience face à l’adversité. En fait, seules 10 SCPI sur les 215 présentes sur le marché ont connu une baisse de leurs parts au premier semestre 2024, ce qui témoigne de la capacité de ces véhicules d’investissement à résister aux turbulences économiques.

De plus, si l’on compare avec les autres marchés européens, on constate que la France est relativement épargnée. L’Allemagne et les Pays-Bas, où la spéculation immobilière s’est développée ces dernières années, ont été plus durement touchés par la crise. Cela souligne la solidité du marché français et la capacité des SCPI à traverser les cycles économiques les plus difficiles.

Lire aussi :  Voici à quoi ressembleront les futures fiches de paie !

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux