Une majorité de français pour le rétablissement des finances publiques quelles solutions

Une majorité de français pour le rétablissement des finances publiques : quelles solutions?

Selon un récent sondage, 6 Français sur 10 estiment que le rétablissement des finances publiques devrait être une priorité nationale. La situation actuelle, marquée par un déficit public élevé et une dette croissante, nécessite des solutions efficaces pour redresser l’économie du pays.

Voici un aperçu des défis et des solutions envisagées pour atteindre cet objectif.

Les défis actuels des finances publiques

La France fait face à un déficit public qui devrait atteindre 5,6 % du PIB en 2023, bien au-dessus des prévisions initiales de 4,9 %. Cette situation est exacerbée par une dette publique qui continue de croître, atteignant 109,7 % du PIB en 2023 et prévue à 118,3 % en 2025​​. La gestion des dépenses publiques et des recettes fiscales reste donc un enjeu majeur pour le gouvernement.

Parmi les défis majeurs, la hausse continue des dépenses publiques pose un problème important. En effet, les dépenses ont crû de 1,4 % par an durant la dernière décennie. Le gouvernement prévoit de réduire cette croissance de moitié dans les années à venir, ce qui nécessitera des efforts et des choix budgétaires difficiles.

Lire aussi :  Bourse pour les futurs fonctionnaires : il faut vite postuler avant le 31 mai 2024

En outre, la pandémie de COVID-19 a exacerbé la situation, augmentant les dépenses publiques pour soutenir l’économie et la santé publique.

Réformes structurelles nécessaires

Pour réduire le déficit et la dette publique, des réformes structurelles sont indispensables. Parmi les mesures envisagées, la réforme des retraites joue un rôle clé. Elle vise à allonger la durée de cotisation et à ajuster les âges de départ à la retraite pour alléger le fardeau financier​​.

De plus, la réduction des dépenses publiques doit passer par une meilleure gestion et une optimisation des politiques publiques, afin de garantir leur efficacité sans augmentation des coûts.

Le gouvernement met également l’accent sur la maîtrise de l’évolution de la dépense. Le « quoi qu’il en coûte » des débuts de la pandémie cède désormais la place à une gestion plus prudente et mesurée.

Cela implique de faire des choix difficiles et de prioriser certaines dépenses essentielles tout en coupant dans d’autres secteurs moins critiques. La réforme des retraites et la réduction des subventions non essentielles font partie des mesures envisagées pour réduire les coûts à long terme​.

Lire aussi :  Préparer sa retraite : l'erreur courante des Français avec le Livret A

Optimisation des recettes fiscales

Bien que le gouvernement s’oppose à toute augmentation des impôts, il est crucial de maximiser les recettes fiscales sans alourdir la charge sur les citoyens. Une solution pourrait être la lutte contre l’évasion fiscale et l’amélioration de la collecte des impôts.

En parallèle, des incitations fiscales pour stimuler la croissance économique peuvent aider à augmenter les recettes sans augmenter les taux d’imposition.

Pour renforcer les recettes fiscales sans augmenter les impôts, le gouvernement envisage également de simplifier le système fiscal et d’améliorer son efficacité. Cela inclut la modernisation des services fiscaux et l’introduction de technologies pour mieux suivre et collecter les impôts. Des programmes d’amnistie fiscale pour encourager la déclaration des revenus non déclarés pourraient également être envisagés.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux