Smic en hausse une bonne nouvelle pour les petites retraites en 2024

Smic en hausse : une bonne nouvelle pour les petites retraites en 2024

Le SMIC est en hausse pour 2024, ce qui constitue une bonne nouvelle pour les retraités aux revenus modestes. Ces derniers qui étant concernées par le minimum contributif seront directement impactés. Cette prestation, associée au SMIC et à un plafond de ressources à respecter, peut permettre de compléter leur pension de base.

Dans un premier temps, il est essentiel de présenter les détails concernant cette dernière réforme du minimum contributif (MICo), suivie d’une vue générale sur l’application de cette prestation. Enfin, le changement apporté au montant de la pension.

La dernière réforme du minimum contributif (Mico)

La dernière réforme du minimum contributif (MICo) a été mise en place en 2023. Le montant maximum de l’augmentation du MICo en fonction de la carrière des retraités était de 100 euros. Appliqués à partir du 1er septembre 2023, plusieurs retraités ont déjà pu en bénéficier.

Ainsi, 15 000 nouveaux retraités à cette date ont vu leur montant de retraite augmenté de 30 euros supplémentaires, tandis que 500 000 anciens retraités ont vu leur retraite minimale augmenter de 50 euros par mois en moyenne. Avec un effet rétroactif à cette date, les autres retraités concernés bénéficieront de leurs augmentations au plus tard en septembre 2024.

Lire aussi :  Le nouveau calendrier des aides et pensions d'avril 2024 (CAF, retraites, AAH, etc...)

Cette initiative s’inscrit dans une volonté gouvernementale de renforcer le pouvoir d’achat des personnes âgées et de garantir une certaine équité entre les générations de retraités. En effet, cette mesure phare vise à rectifier les inégalités accumulées au fil des années en raison des disparités de carrière et de salaire.

Vue générale de l’application de cette prestation

L’application de cette prestation commence par l’identification des bénéficiaires, c’est-à-dire les personnes ayant droit à une retraite à taux plein totalement liquidée. Ensuite, lors du versement du minimum contributif majoré, il est important de s’assurer que la somme de la pension de base et de la pension complémentaire dans tous les régimes n’excède pas un certain plafond.

Ce plafond est ajusté régulièrement et évolue en fonction de l’évolution du salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC), qui a augmenté de 1,13 % au début de l’année 2024. Actuellement, ce plafond mensuel est fixé à 1367,51 euros. C’est le montant maximum des retraites personnelles que les bénéficiaires ne doivent pas dépasser pour pouvoir bénéficier du minimum contributif.

Lire aussi :  Plutôt Livret A ou LEP ? Lequel choisir pour optimiser ses placements d’épargne ?

Le montant de pension subit un changement

Le montant de la pension subit un changement à la suite de l’augmentation du minimum contributif. Pour les retraités ayant accumulé un nombre de trimestres complets avant l’âge de 67 ans, il est nécessaire d’avoir cotisé suffisamment pour bénéficier d’une retraite à taux plein, en plus de remplir les conditions de cotisation. Le montant de leur retraite mensuelle doit être d’au moins 876,13 euros, ou 10 513,61 euros par an.

En revanche, pour ceux ayant pris leur retraite avant l’âge de 67 ans avec 120 trimestres cotisés et droit à une retraite à taux plein, le montant minimum mensuel de leur pension doit être de 733,03 euros bruts, soit 8 796,38 euros par an. Cette somme est majorée de 733,03 euros bruts par trimestre supplémentaire cotisé au-delà des 120 trimestres.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux