Scandale la fin du cumul AAH et ASS ôte 500 euros aux handicapés

Scandale : la fin du cumul AAH et ASS ôte 500 euros aux handicapés

L’allocation de solidarité spécifique (ASS), destinée à soutenir financièrement les demandeurs d’emploi en fin de droits, était souvent perçue en complément de l’allocation aux adultes handicapés (AAH).

Malheureusement, sa suppression risque de pénaliser de nombreuses personnes en situation de handicap en France. Elles peuvent subir une perte significative de revenus, pouvant atteindre plusieurs centaines d’euros par mois.

Les raisons conduisant à la suppression de l’ASS

Les autorités compétentes ont annoncé la fin de l’ASS. Il s’agit d’un soutien financier accordé aux chômeurs en fin de droit. Il faut savoir que jusqu’au 31 décembre 2016 cumuler l’AAH et l’ASS était entièrement réalisable. Puis, depuis le premier janvier 2017, cela n’était plus possible de la percevoir.

Ceux qui recevaient cette allocation avant cette date peuvent quand même continuer à la toucher pour un maximum de 10 ans, donc jusqu’au 31 décembre 2026. Cela leur est possible tant qu’ils remplissent les conditions d’éligibilité.

Lire aussi :  L'aide mobili-jeune d'Action Logement : obtenez un coup de pouce de 1.000 euros !

D’après cette annonce, cette décision a été prise afin d’éliminer toutes formes d’inégalité. Celle-ci fait également suite à une réforme ayant pour but de simplifier le système d’aides sociales en France. En fusionnant l’ASS avec d’autres prestations, le gouvernement espérait rationaliser les dispositifs d’aide tout en limitant les fraudes et les abus.

Les conséquences de cette suppression pour les bénéficiaires de l’AAH

Cette mesure a eu des conséquences néfastes pour de nombreux bénéficiaires de l’AAH. En effet, pour les personnes handicapées percevant à la fois l’ASS et l’AAH, la suppression de l’ASS entraîne une diminution significative de leurs revenus mensuels. Privées de cette allocation complémentaire, certaines se retrouvent dans une situation financière précaire. De ce fait, elles peuvent faire face à des difficultés accrues pour subvenir à leurs besoins essentiels. En effet, à cause de cette décision, les bénéficiaires de l’AAH vont perdre plus de 500 euros par mois.

Les solutions qui s’offrent aux titulaires de l’AAH

Face à cette situation, il est essentiel pour ces personnes de trouver rapidement les meilleures solutions. Les bénéficiaires de l’ASS vont être orientés vers d’autres dispositifs d’aide sociale, tels que le RSA (Revenu de solidarité active). Mais il est essentiel de préciser que ces mesures ne compensent pas entièrement la perte de revenus causée par la suppression de l’ASS. D’un autre point de vue, puisque les critères de revenus pour toucher l’AAH sont supérieurs à ceux du RSA, les bénéficiaires de L’AAH ne peuvent pas s’y tourner. Les titulaires de l’AAH sont donc inéligibles au RSA.

Lire aussi :  Dates de paiement du chômage, voici le calendrier 2024 avec certaines dates tardives

D’autres ont dû se tourner vers l’emploi, quand cela était possible, ou compter davantage sur le soutien de leur entourage pour faire face à leurs dépenses quotidiennes. Il est indispensable que les autorités continuent à rechercher des solutions adaptées pour garantir le bien-être financier de tous les bénéficiaires de l’AAH. C’est essentiel afin d’éviter toute forme d’exclusion sociale.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux