Retraite progressive des enseignants : ne manquez pas cette échéance cruciale

Retraite progressive des enseignants : ne manquez pas cette échéance cruciale

Depuis la réforme des retraites de septembre 2023, tous les fonctionnaires ont accès à la retraite progressive. Bien que les règles soient uniformes, quelques exceptions font que les enseignants doivent agir rapidement s’ils veulent en bénéficier pour l’année scolaire 2024-2025.

Retraite progressive : qu’est-ce exactement ?

La réforme des retraites de 2023 a étendu la retraite progressive à tous les fonctionnaires. Ce dispositif fait, en fait, référence à un aménagement de fin de carrière pour les employés de la fonction publique. Elle existe depuis longtemps pour les salariés du privé, mais il s’agit d’un nouveau droit pour tous les fonctionnaires.

Cet aménagement de fin de carrière permet aux concernés de travailler à temps partiel, 50 % au minimum, tout en touchant une partie de sa retraite acquise en complément. De ce fait, l’intéressé peut percevoir son traitement classique à temps partiel avec une partie de sa retraite. Pour bénéficier de cette fameuse retraite progressive, il est indispensable d’avoir cumulé au moins 150 trimestres de cotisation et faire une demande en bonne et due forme.

Lire aussi :  Cumul emploi-retraite : attention vous risquez de perdre un certain nombre de droits

À propos du dernier délai pour les enseignants

Il est essentiel de préciser que les enseignants ont une période limitée pour faire leur demande de retraite progressive. En effet, la date limite pour demander à être en retraite progressive est déjà fixée. Cela est dû au fait que pour les enseignants, un temps partiel ne peut être accordé que pour une année scolaire complète.

C’est pour cette raison que la demande doit être faite avant le 31 mars de l’année en cours pour être effectif dès la rentrée suivante. Les enseignants souhaitant bénéficier d’une retraite progressive en 2024-2025 doivent alors effectuer leur demande avant cette date. Sinon, ils vont devoir attendre l’année scolaire suivante pour pouvoir en bénéficier.

Comment faire une demande de retraite progressive ?

Il est indispensable de demander la retraite deux ans avant l’âge légal de départ. Puis, il est essentiel aussi de penser à l’envoyer six mois avant la date souhaitée. Toutefois, pour les fonctionnaires, la demande n’est traitée par le service des retraites de l’État qu’après la signature de l’arrêté de temps partiel. Pour ce faire, l’intéressé doit obligatoirement faire une demande de temps partiel auprès de l’inspection académique ou du rectorat.

Lire aussi :  Voici les mesures qui seront mises en place suite à la réforme des retraites

S’il est déjà à temps partiel, il ne lui reste plus qu’à demander la retraite progressive au Service des Retraites de l’État (SRE). Une fois le temps partiel accordé, il lui est possible de demander à tout moment d’intégrer le dispositif de retraite progressive durant l’année scolaire en cours.

Il est essentiel de savoir que demander un temps partiel pour la prochaine rentrée ne garantit pas que la retraite progressive débutera dès septembre. En effet, le fait d’avoir un temps partiel n’est qu’une condition nécessaire pour bénéficier de la retraite progressive l’année scolaire suivante.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux