Plus personne ne parle d'inflation, pourtant le prix de ces produits continue d'augmenter

Plus personne ne parle d’inflation, pourtant le prix de ces produits continue d’augmenter

Plus personne ne parle dinflation, pourtant le prix de ces produits continue d’augmenter. Ce phénomène s’inscrit dans un contexte de transformations majeures sur les marchés financiers et économiques.

D’abord, la transition historique des transactions à T+1 marque un tournant significatif dans la rapidité et l’efficacité des échanges. Ensuite, la relance de la spéculation sur les taux de la Fed ont un impact sur les marchés mondiaux sont au centre des discussions. Enfin, les tendances de l’inflation et les évolutions récentes des marchés financiers montrent des dynamiques complexes illustrent les défis et opportunités actuels.

Transition historique des transactions à T+1

Un changement majeur nécessite des investissements et des moyens supplémentaires pour les institutions financières car Wall Street va passer des transactions en T+2 à des transactions en T+1.

Aux États-Unis, les transactions sur certains actifs financiers, tels que les actions et les ETF, seront désormais traitées en un jour ouvré (T+1) au lieu de deux (T+2). Historiquement, les transactions étaient réalisées en T+1 il y a un siècle, puis la règle est passée à T+5 avant que les progrès technologiques permettent d’atteindre T+3 en 2004 et T+2 en 2017.

Lire aussi :  Nouvelle hausse de prix chez un opérateur majeur : êtes-vous concerné ?

En 2024, le passage à T+1 sera effectif, bien qu’il y ait eu des débats sur l’opportunité de passer à T+0, comme c’est déjà le cas pour les cryptomonnaies et récemment sur le marché indien. Certains actifs conserveront toutefois des systèmes en T+2 ou T+3 en raison de leur structure. Le Canada et le Mexique adoptent également le T+1.

Relance de la spéculation sur les taux de la Fed et son impact sur les marchés mondiaux

Deux statistiques américaines, à savoir les prix immobiliers et la confiance des consommateurs du Conference Board, vont relancer la spéculation sur les taux de la Fed après le long week-end.

Une réduction de taux est attendue prochainement, ce qui pourrait stimuler les actions de la zone euro. En Asie Pacifique, le Japon et l’Australie ont clôturé en légère baisse, tandis que les autres marchés ont progressé de manière modérée.

En Chine, l’immobilier a initialement bénéficié d’un assouplissement des conditions d’accès à la propriété à Shanghai, mais l’élan s’est essoufflé. Le secteur technologique a aussi profité de l’engagement des grandes banques publiques chinoises d’investir dans les semi-conducteurs, mais la progression a ralenti.

Lire aussi :  Modification du taux du Livret d'épargne populaire (LEP) à partir de février 2024 : toujours au-dessus de l'inflation

Les indicateurs avancés américains sont haussiers, influençant positivement leurs homologues européens.

Tendances de l’inflation et évolutions récentes des marchés financiers

Malgré le silence général sur l’inflation, le prix de nombreux produits continue d’augmenter. L’actualité macroéconomique est particulièrement dense, avec des données sur l’inflation en zone euro et l’inflation PCE d’avril aux États-Unis.

Aux États-Unis, l’indice des prix des maisons FHFA du mois attire l’attention. L’euro progresse à 1,0877 USD, tandis que l’once d’or se stabilise à 2351 USD. Les prix du pétrole remontent, avec le Brent de la Mer du Nord à 83,04 USD le baril et le brut léger américain WTI à 78,79 USD.

Le rendement de la dette américaine sur 10 ans reste stable à 4,46%, et le bitcoin se négocie à 67 800 USD.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux