Les candidats aux européennes face au fléau du mal-logement : quelles actions ?

Les candidats aux européennes face au fléau du mal-logement : quelles actions ?

Les candidats aux élections européennes sont confrontés à la question pressante du mal-logement en Europe. Le nombre croissant de personnes vivant dans des conditions de logement précaires est devenu un véritable fléau social. Ce problème nécessite des actions concrètes et urgentes.

Ce qu’il faut savoir concernant ce fléau de mal-logement

Le problème du mal-logement est un fléau social qui touche un grand nombre de personnes en Europe. Ce genre de problème se caractérise généralement par des conditions de logement précaires. Il touche non seulement les sans-abris, mais également les personnes vivant dans des immeubles ou maisons inadaptés ou insuffisamment équipés.

À cause de la crise du logement qui touche de nombreux pays en Europe, le mal-logement est devenu une préoccupation majeure. Divers facteurs comme la montée des prix des logements, la baisse du pouvoir d’achat des ménages, les politiques de logement inadaptées et la précarisation croissante de certaines populations contribuent à aggraver la situation.

Lire aussi :  Comment l'épargne des Français influence le financement du logement social

Quand l’envie de résoudre la crise se heurte aux fondamentaux de l’UE

La crise du logement en Europe, notamment le sans-abrisme et le mal-logement, a récemment gagné en visibilité dans le débat européen. En 2020, un rapport du Parlement européen a souligné l’importance de l’accès à un logement décent et abordable pour tous.

Cependant, malgré ces avancées, la volonté de résorber la crise du logement se heurte aux principes fondamentaux de l’Union européenne, tels que la concurrence et le marché libre. Les organisations non gouvernementales et les partis de gauche regrettent le manque de moyens de la plateforme européenne de lutte contre le sans-abrisme.

De ce fait et afin de mieux combattre ce fléau, ils appellent à son renforcement. D’un autre point de vue, les candidats soulignent également la nécessité d’adopter un encadrement plus strict des locations de meublés touristiques. Celles-ci ont tendance à priver le marché locatif classique de nombreux logements.

Lire aussi :  Saviez-vous que votre logement est classé de luxueux à médiocre par les impôts locaux ?

Les solutions proposées pour faire face à ce fléau

Les bailleurs sociaux ont à leur disposition 2,4 milliards d’euros de prêts sur le long terme pour garantir la construction de logements sociaux. Cette mesure est saluée comme un premier pas pour le financement du logement abordable en Europe, où la question du logement est devenue cruciale.

Cependant, certains estiment qu’il faut aller plus loin en s’attaquant aux politiques d’austérité. Puis, il faut penser à créer un « Livret A européen » pour soutenir l’investissement dans le logement abordable.

Des inquiétudes concernant le financement de la transition énergétique et des garanties sociales ont également été soulevées. Pour certains, le souci réside dans le fait que les fonds destinés au logement abordable peuvent être détournés vers d’autres projets, notamment ceux liés au nucléaire.

Ils soulignent également que l’absence d’une fiscalité plus juste sur les plus riches et des règles budgétaires adaptées rend difficile le financement de la transition énergétique et la garantie de protections sociales adéquates.

Lire aussi :  Partage de la taxe foncière : l'UNPI propose une répartition entre locataires et propriétaires

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon