Logement en crise : Ce que compte faire Gabriel Attal

Logement en crise : Ce que compte faire Gabriel Attal

La crise du logement en France est une priorité pour Gabriel Attal, qui cherche à réhabiliter le pavillon pour résoudre cette énigme. Le Premier ministre accorde une grande importance à cette problématique, et il propose plusieurs mesures pour accroître le nombre de logements disponibles.

Parmi ces mesures, il envisage d’encourager la division parcellaire pour créer de nouvelles unités de logement, et il cherche également à simplifier les procédures administratives pour accélérer la construction de ces nouveaux logements.

Le gouvernement attentif à la situation

Le Premier ministre, Gabriel Attal, a déclaré que la crise du logement en France était une priorité. Pour résoudre ce problème, il s’est engagé à accélérer la construction de logements abordables dans tout le pays.

Le mercredi 14 février, il a commencé sa journée tôt en visitant un chantier à Villejuif, où de nouveaux logements sont en cours de construction. Il a souligné que trouver des logements pour les Français était une urgence et a promis de mener une recherche minutieuse dans tous les coins et recoins possibles un endroit pour construire de nouvelles unités.

Lire aussi :  Les SCPI attendent la baisse des taux pour relancer la machine

Des rajouts de logements par division parcellaire envisagés

En premier lieu, la densification des zones pavillonnaires sera la clé de cette conquête. Le pavillon traditionnel avec jardin, qui peut être visité à tout moment, est dépassé. L’objectif est de concrétiser le rêve de nombreux Français d’avoir une maison individuelle. Le premier ministre veut poursuivre cette belle idée de développement.

En réalité, une réhabilitation se fera sur un terrain où il y a déjà un pavillon, mais en divisant en parcelles, une ou plusieurs constructions pourraient se faire. Donc le gouvernement demande aux propriétaires de diviser leurs terrains pour permettre l’accomplissement de ce projet.

D’après les calculs de Gabriel Attal, il est possible d’avoir un supplément de 160 000 logements si seulement 1 % des propriétaires de pavillons souhaitent s’engager avec le gouvernement dans ce projet. Cette initiative vise non seulement à augmenter l’offre d’habitations mais aussi à favoriser une utilisation plus efficace et durable du foncier disponible, en réponse à la crise du logement.

Lire aussi :  Prévisions immobilières 2024 : quelles baisses de prix anticiper ?

Une projet faisable et facile à mettre en œuvre

La méthode de division parcellaire est déjà une pratique courante et répandue dans la construction. Loïc Vandromme, le directeur général du groupe Hexaôm qui est premier constructeur des maisons individuelles en France a soutenu le projet du premier ministre. Il est tout à fait réalisable d’ après lui car en effet, 60% de leur construction sont réalisés grâce à la division parcellaire.

Pour l’accomplissement rapide de ce projet, le gouvernement promet de simplifier les procédures, incitant les maires à autoriser la construction sans la moindre modification du plan local d’urbanisme. Cependant, pour cette année, une expérimentation est prévue, menée en collaboration avec les aménageurs de l’État et les collectivités volontaires, pour accélérer ces procédures et soutenir les propriétaires dans leurs projets.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon