L'âge idéal pour faire des donations à ses enfants

L’âge idéal pour faire des donations à ses enfants

Faire des dons à ses enfants de son vivant est une pratique de plus en plus répandue en France. En 2021, près de 1,2 million de donations ont été enregistrées, pour une valeur totale de 55 milliards d’euros.

Cette tendance s’explique par plusieurs facteurs : l’allongement de l’espérance de vie, la volonté de transmettre son patrimoine de son vivant et les avantages fiscaux liés aux donations. Mais à quel âge est-il préférable de faire un tel don ? Faut-il attendre la retraite ou commencer plus tôt ? Quels sont les types de dons possibles ?

Pourquoi faire des donations à ses enfants ?

La donation à ses enfants présente de nombreux avantages, tant sur le plan fiscal que familial. Tout d’abord, cela vous permet de transmettre votre patrimoine de votre vivant, tout en conservant votre indépendance financière. Cela évite les risques de conflit et d’indivision au moment du décès, surtout lorsqu’il y a plusieurs enfants. La donation permet de répartir clairement les biens entre les héritiers, évitant ainsi d’éventuels conflits d’héritage.

Lire aussi :  Actualisation chez France Travail : que se passe-t-il si vous ratez la date ?

De plus, les enfants bénéficiaires paieront moins de frais et d’impôts lors de la transmission des biens. Grâce aux abattements fiscaux existants, les donations sont souvent plus avantageuses que les successions traditionnelles. Vous pouvez ainsi transmettre un patrimoine plus important à vos enfants. Enfin, faire des donations de son vivant, c’est aussi s’assurer que ses volontés seront respectées, sans risque de contestation de son testament après son décès. C’est une façon de garder le contrôle sur la transmission de votre patrimoine.

Quel est alors l’âge idéal pour effectuer des donations à ses enfants ?

Bien qu’il n’y ait pas d’âge idéal pour faire des cadeaux à ses enfants, de nombreux experts s’accordent à dire que le meilleur moment pour commencer est à partir de 45 ans. À cet âge, vous êtes généralement dans une situation financière stable, avec des enfants adultes qui ont terminé leurs études et sont entrés dans la vie active. C’est donc le bon moment pour envisager de transmettre son patrimoine. De plus, à partir de 45 ans, il est possible de renouveler les donations tous les 15 ans, en bénéficiant à chaque fois des abattements fiscaux en vigueur.

Lire aussi :  Les seniors en fin de carrière pénalisés pour obtenir le taux plein

Vous pouvez ainsi transmettre progressivement votre patrimoine à vos enfants, tout en gardant une certaine maîtrise de la transmission. Certaines personnes choisissent également de faire des donations plus tard dans leur vie, à l’âge de la retraite par exemple, ou dès que leur situation financière le permet. Avant 70 ans, les donations bénéficient d’un abattement fiscal de 100 000 euros par enfant tous les 15 ans. Après 70 ans, cet abattement est réduit.

Les formes de donations

Il existe plusieurs possibilités de faire des donations à vos enfants, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. La donation-partage vous permet de répartir équitablement votre patrimoine entre vos enfants de votre vivant, en précisant les parts que chacun recevra.

La donation au dernier vivant, quant à elle, bénéficie au conjoint survivant et ne prend effet qu’au décès du donateur. Enfin, le don manuel est une forme de donation plus simple, qui consiste à donner de l’argent ou des biens mobiliers sans formalités particulières.

Lire aussi :  L'association CLCV annonce une hausse des frais bancaires pour 2024 : ce qu'il faut savoir !

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux