Deux tiers des Français trouvent les droits de succession trop élevés, que faire

Deux tiers des Français trouvent les droits de succession trop élevés, que faire ?

Selon un sondage récent, une grande majorité de Français, soit environ 75%, considèrent que les droits de succession en France sont trop élevés. Cette perception soulève des questions importantes sur la gestion de l’héritage et sur les moyens de réduire ces coûts pour les familles. Voici quelques solutions et stratégies pour optimiser les droits de succession.

Comprendre les droits de succession

Les droits de succession sont des taxes imposées sur la transmission de biens lors du décès d’une personne. Le montant de ces droits dépend de la valeur du patrimoine et du degré de parenté entre le défunt et les héritiers.

En France, les taux varient de 5 % à 45 %, avec des abattements spécifiques en fonction de la relation familiale. Par exemple, chaque enfant bénéficie d’un abattement de 100 000 euros sur la part reçue.

Optimiser la transmission du patrimoine

Pour réduire les droits de succession, il est essentiel de planifier la transmission de son patrimoine de manière stratégique. Une première solution consiste à donner de son vivant. Les donations bénéficient d’abattements renouvelables tous les 15 ans.

Lire aussi :  Le gouvernement n'a plus le choix, il faut taxer cette catégorie de français pour redresser la barre ...

Ainsi, il est possible de transmettre progressivement son patrimoine tout en réduisant la base taxable lors du décès. Par exemple, chaque parent peut donner jusqu’à 100 000 euros à chaque enfant tous les 15 ans sans payer de droits de donation.

Utiliser l’assurance-vie

L’assurance-vie est un outil très efficace pour optimiser les droits de succession. Les capitaux versés aux bénéficiaires d’un contrat d’assurance-vie sont en grande partie exonérés de droits de succession. Pour les primes versées avant 70 ans, chaque bénéficiaire peut recevoir jusqu’à 152 500 euros sans payer de droits.

Au-delà de ce montant, un taux forfaitaire de 20 % est appliqué jusqu’à 700 000 euros, puis 31,25 % au-delà. Pour les primes versées après 70 ans, seuls les intérêts sont taxables, après un abattement global de 30 500 euros.

Investir dans les dispositifs fiscaux avantageux

Il existe plusieurs dispositifs fiscaux avantageux pour réduire les droits de succession. Les pactes Dutreil, par exemple, permettent une exonération de 75 % de la valeur des entreprises transmises sous certaines conditions.

Lire aussi :  Salaires aux États-Unis vs Europe : les vraies raisons d'un écart surprenant

Cela s’applique aux entreprises familiales et vise à faciliter leur transmission tout en maintenant leur activité. De même, investir dans des biens exonérés de droits de succession, comme certains biens agricoles ou forestiers, peut aussi être une stratégie efficace.

Enfin, il est recommandé de consulter un notaire ou un conseiller en gestion de patrimoine pour élaborer une stratégie de transmission adaptée à sa situation. Ces professionnels peuvent aider à optimiser les montages juridiques et fiscaux pour réduire les droits de succession et préserver le patrimoine familial.

En somme, bien que les droits de succession en France soient perçus comme élevés, plusieurs solutions existent pour les optimiser. Une bonne planification, l’utilisation des abattements et des dispositifs fiscaux avantageux, ainsi que le recours à des professionnels spécialisés, peuvent considérablement alléger la charge fiscale sur les héritiers.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux