Cumul emploi-retraite attention vous risquez de perdre un certain nombre de droits

Cumul emploi-retraite : attention vous risquez de perdre un certain nombre de droits

Le cumul emploi-retraite est devenu une option attractive pour ceux qui veulent améliorer leurs revenus après avoir pris leur retraite. Toutefois, afin de mieux profiter de ce dispositif, il est crucial de comprendre les règles qui l’entourent.

Les essentiels à savoir concernant le cumul emploi-retraite

Avec la réforme des retraites de 2023, reprendre une activité professionnelle une fois à la retraite peut permettre à l’intéressé d’augmenter le montant de sa pension future. Il est essentiel de préciser que le cumul emploi-retraite se divise en deux catégories avec le cumul intégral et le cumul limité. Le cumul intégral s’adresse à ceux qui ont atteint l’âge légal de la retraite, qui ont tous leurs trimestres pour une retraite à taux plein, ou qui ont 67 ans ou plus. En revanche, ceux qui ne remplissent pas ces conditions sont généralement soumis au cumul limité.

D’un autre point de vue, au niveau de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, il existe également la même distinction entre cumuls emploi-retraite intégral et limité. Lorsque l’intéressé décide de cesser son activité en cumul emploi-retraite, il est impératif de faire une demande pour sa nouvelle retraite. Actuellement, cette demande se fait uniquement avec un formulaire papier. Sans cette demande, il n’est pas réalisable de toucher la nouvelle retraite.

Lire aussi :  Sans travail en France : voici les sommes que vous pourriez obtenir selon votre situation

Le cumul intégral : une option pour un revenu plus élevé

Depuis la réforme des retraites, le cumul emploi-retraite intégral permet à l’intéressé d’obtenir de nouveaux droits à la retraite. Le cumul intégral permet non seulement de cumuler la pension de retraite avec des revenus d’activité, mais aussi d’ouvrir de nouveaux droits à la retraite. Ainsi, lorsqu’il part à nouveau à la retraite, il a la possibilité de toucher une pension plus élevée. Il s’agit d’une nouvelle retraite calculée à partir de la nouvelle activité que l’intéressé aurait exercée depuis le 1er janvier 2023.

Des droits limités en cas de Cumul partiel

Lors d’un cumul emploi-retraite limité, les revenus cumulés ne peuvent pas dépasser 160 % du Smic. De plus, les personnes concernées ne peuvent pas reprendre une activité chez le même employeur sans respecter un délai de carence de six mois. Il est important aussi de noter que le cumul emploi-retraite limité n’ouvre pas de nouveaux droits à la retraite.

Lire aussi :  Ces formations en ligne certifiantes pour une reconversion réussie en 2024

D’un autre point de vue, lorsque l’intéressé atteint l’âge de 67 ans, il a la possibilité de passer du cumul emploi-retraite limité au cumul emploi-retraite intégral. Cela signifie que les revenus qu’il va gagner en travaillant après 67 ans pourront être pris en compte pour augmenter le montant de sa future pension de retraite. Cependant, il faut préciser que les six premiers mois de son activité en cumul emploi-retraite intégral ne seront pas pris en compte dans le calcul de sa retraite de base.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux