Subventions pour les projets associatifs français à l'international comment les obtenir

Subventions pour les projets associatifs français à l’international : comment les obtenir ?

Les associations françaises à l’international jouent un rôle crucial en menant des actions dans divers domaines en dehors des frontières françaises.

Pour soutenir ces initiatives, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères propose le dispositif STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Étranger). Obtenir ces subventions nécessite de respecter certaines conditions.

Association française à l’international

Une association française à l’international est une organisation à but non lucratif, enregistrée en France, qui mène des actions et des projets en dehors des frontières françaises.

Les projets doivent bénéficier directement aux Français établis à l’étranger. Ces associations peuvent œuvrer dans divers domaines tels que l’éducation, la santé, l’environnement, les droits de l’homme, le développement économique, et la culture.

Les associations françaises à l’international fonctionnent grâce à diverses ressources et stratégies de financement. Elles reçoivent des subventions publiques, des dons et mécénats, et organisent des collectes de fonds pour soutenir leurs projets. En outre, elles collaborent avec des partenaires locaux et participent à des réseaux internationaux pour renforcer l’impact de leurs actions et échanger des bonnes pratiques.

Lire aussi :  Retraite additionnelle des fonctionnaires : une hausse notable décidée par l'ERAFP

Obtenir des subventions STAFE pour les projets associatifs des Français à l’étranger

Les associations françaises à l’étranger peuvent obtenir des subventions STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Étranger) pour soutenir leurs projets. Ce dispositif, géré par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, vise à financer des initiatives bénéfiques pour les Français résidant à l’étranger.

Pour postuler, les associations doivent retirer un dossier de demande de subvention auprès de l’ambassade ou du consulat de leur pays de résidence. Une fois complété, le dossier doit être retourné à l’ambassade.

Les décisions concernant l’attribution des subventions et les montants accordés sont ensuite communiquées aux associations par le poste diplomatique ou consulaire.

Il est essentiel de noter que les projets éligibles au STAFE doivent impérativement bénéficier, en tout ou partie, à des usagers français. Les initiatives doivent viser à aider les Français à l’étranger sur les plans éducatif, caritatif, culturel ou socio-économique.

Lire aussi :  Assurance vie : 5% de rendement avec un risque minimal, c'est facile

Conditions d’éligibilité aux subventions STAFE

Pour être éligible aux subventions STAFE, plusieurs critères doivent être respectés. D’abord, les associations doivent être enregistrées localement. Si le droit associatif local est contraignant, elles peuvent être enregistrées en France (loi 1901), à condition qu’elles n’exercent aucune activité en France, attesté par le consulat.

Ensuite, seules les associations existantes depuis plus d’un an au moment du dépôt du dossier, avec des statuts enregistrés et des activités réalisées depuis plus d’un an, sont éligibles. En outre, le budget annuel global de l’association ne doit pas excéder 1 million d’euros. Le montant de la subvention sollicitée pour le projet doit être inférieur à 25 000 euros.

De plus, la subvention ne doit pas être la seule source de financement du projet. Enfin, pour la part de financement, le maximum par la subvention est fixé à 50% du coût total du projet.

Exceptionnellement, ce taux peut atteindre 80% pour les petites associations dont le budget global n’excède pas 10 000 euros et qui sollicitent une subvention inférieure à 3 000 euros.

Lire aussi :  Encore une mauvaise nouvelle pour le budget des Français en Mars, celle-ci est de trop ?

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux