Rémunération des stages en lycée professionnel une nouvelle allocation allant jusqu'à 100 euros par semaine

Rémunération des stages en lycée professionnel : Une nouvelle allocation allant jusqu’à 100 euros par semaine

Depuis la rentrée 2023, les lycéens dans la filière professionnelle peuvent obtenir une rémunération. Le versement de ces allocations est prévu pour la fin du mois de janvier 2024 d’une manière rétroactive. Cette paye est présentée comme une mesure de mérite pour ces élèves. Le montant de ces paiements est compris entre 50 et 100 euros par semaine. Une bonne nouvelle pour ces étudiants pros.

Voici tout ce qu’il y à savoir à propos de cette assistance financière.

Le nombre de lycéens concerné

Ces périodes de formation en milieu professionnel ont lieu tout au long de l’année scolaire pour les élèves des lycées pros. La durée peut varier entre 6 semaines et 18 semaines par années selon le type de la formation de l’élève. L’objectif est de parfaire la pratique ainsi que les connaissances par le biais de ces stages. De ce fait, le gouvernement prévoit 100% d’embauche après l’obtention du bac pro choisi par l’individu. Près de 600’000 lycéens sont concernés par cette réforme menée par le Chef d’État.

Lire aussi :  Ma Prim'Adapt : à partir de quel âge peut-on bénéficier de cette aide destinée aux séniors ?

Les détails sur le montant de cette allocation

Au minimum le paiement de ces élèves sera de 50 euros et au maximum il atteindra les 100 euros la semaine. Le salaire dépend de la classe du lycéen en question. La première année en CAP et la classe de seconde : 50 euros par semaine soit 10 euros par jours ; la deuxième année en CAP et la classe de première : 75 euros par semaine soit 15 euros par jours et finalement en terminal : 100 euros par semaine soit 20 euros par jours.

Cette rémunération est également déterminée en fonction du nombre de jours de stage effectué par l’élève dans le cadre de sa formation. Les formations ainsi que les établissements scolaires font varier les temps de ces stages. Le gouvernement a donc mis en place un plafond pour la somme des allocations annuelles. Pour chaque élève en seconde 300 euros par années, les élève en terminal 800 euros par an.

Lire aussi :  Allocation de rentrée scolaire, Paje, complément familial : qui peut en bénéficier en 2024 ?

Il est à noter que le salaire reçu pendant ces stages n’est pas imposable. Une exemption existe pour les rémunérations perçues pour les moins de 25 ans pendant les études.

Comment percevoir ces allocations ?

Pour faire partie des étudiants concernés, il faut que la personne soit en préparation d’un diplôme professionnel de niveau secondaire (CAP, Bac pro, brevet des arts, etc..), ou être reçu dans des formations complémentaires d’initiative locale (FCIL), et y être assidus (sans absence non valable).

Les uniques stages éligibles à ces allocations sont les stages qui font l’objet d’une convention de stage tripartie (établissement, entreprise, lycéen pro ou responsable). Il est possible de faire des stages à l’étranger, ils seront également pris en compte.

À la fin de l’activité professionnelle, les élèves pourront avoir une attestation justifiant leurs stages mentionnant le nombre de jours réel effectué par ce dernier. Une gratification peut être versée par l’entreprise si souhaitée.

Lire aussi :  Dates de paiement du chômage, voici le calendrier 2024 avec certaines dates tardives

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *