Piratage massif à la CAF 600 000 allocataires hackés ! Êtes-vous concerné

Piratage massif à la CAF : 600 000 allocataires hackés ! Êtes-vous concerné ?

Actuellement, les cyberattaques représentent une menace majeure pour tous les organismes disposant de bases de données en ligne. La CAF a été victime récemment.

Des informations privées ont été publiées par des hackers, ce qui a été confirmé par la victime. Par conséquent, des mesures de prévention et de sécurité sont recommandées.

Les hackers Lulzsec ont divulgué des données privées des allocataires de la CAF

Le 12 février dernier, vers 19 heures 30, un certain émoi s’est emparé des équipes et des bénéficiaires de la CAF lorsque le groupe de hackers Lulzsec a annoncé sur un ancien compte Twitter et sur Telegram avoir pénétré le système informatique de cette institution et volé les données de 600 000 allocataires. Les malfaiteurs et instigateurs de cette attaque ont révélé des données confidentielles concernant les inscrits et les différents allocataires de la CAF.

La Caisse a confirmé cette divulgation pour quatre comptes, mais nie toute intrusion dans son système informatique. Les hackers ont publié des captures d’écran de quatre comptes et une liste floutée d’autres comptes. La CAF a confirmé la violation pour les quatre comptes mentionnés, mais reste incertaine quant aux intrusions pour les 600 000 autres comptes. L’incident a été signalé à la Cnil et une plainte a été déposée.

Lire aussi :  Comment obtenir l'allocation Paje pour votre enfant avec un montant maximum

La CAF affirme la violation des données

La CAF a confirmé que les données de quatre allocataires mentionnés sont réels. Cependant, elle tente de rassurer en affirmant que la caisse les a prévenus et que les informations publiées concernent uniquement leurs coordonnées, le montant et la date de leur dernier versement d’une aide sans la moindre donnée bancaire (RIB). Le responsable des relations presse de la Cnaf a précisé qu’aucune autre violation n’a été constatée jusqu’à présent.

Concernant les autres allocataires, l’institution cherche à les rassurer. Il est mentionné que l’intrusion n’aurait pas eu lieu via le site Caf.fr, mais une enquête est en cours pour déterminer comment les hackers ont pu accéder aux données qui sont sorties. Selon l’organisme, les hackers de Lulzsec auraient pu accéder aux infos des quatre victimes confirmées en exploitant probablement des mots de passe obtenus ailleurs.

Les suggestions pour une mesure de sécurité et prévention

Le site de la CAF a été fermé dans la nuit du 12 février pour renforcer la sécurité des mots de passe. L’organisme recommande aux allocataires de ne pas utiliser le même mot de passe pour plusieurs sites. Ce n’est pas la première fois que la sécurité des données des allocataires est remise en cause, ce qui soulève des questions sur la sécurité des données des assurés. Des experts ont souligné les risques de fuites de données en raison de bases de données en ligne non protégées.

Lire aussi :  Le taux de chômage est stable et reste élevé, la promesse de plein emploi ne sera pas tenue ?

Une cyberattaque répétée nécessite une attention particulière. Cette violation des données met en lumière les risques liés à la collecte de données personnelles par les organismes. En matière de sécurité informatique, le risque zéro n’existe pas, mais des solutions nécessitent d’être trouvées.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon