Pension de réversion pour les étrangers, est-ce possible ?

Pension de réversion pour les étrangers, est-ce possible ?

Les conjoints étrangers peuvent bien bénéficier de la pension de réversion, même s’ils résident hors de France. Les démarches spécifiques dépendent du pays de résidence et de l’affiliation du défunt. Toutefois, des solutions existent pour garantir que ces droits soient respectés, assurant ainsi un soutien financier indispensable pour le conjoint survivant.

Ce qu’il faut comprendre concernant la pension de réversion

La pension de réversion est une prestation versée au conjoint survivant d’un assuré décédé. La pension peut compenser partiellement la perte de revenus résultant du décès. De plus, cette allocation est une partie de la retraite que le défunt percevait ou aurait dû percevoir. En général, elle concerne les régimes de retraite du secteur privé, les régimes complémentaires comme l’Agirc-Arrco, et la fonction publique.

Il est important aussi de préciser que les conditions d’obtention de cette retraite peuvent varier selon le régime. D’autant plus qu’elles incluent des critères d’âge, de ressources, et de durée de mariage.

Lire aussi :  Subventions pour les projets associatifs français à l'international : comment les obtenir ?

La pension de réversion à l’étranger : un droit exportable

Il est indispensable de savoir que tout comme la retraite personnelle, il est tout à fait possible d’exporter la pension de réversion. Il s’agit donc d’une excellente nouvelle pour les conjoints étrangers. Cela signifie que le conjoint survivant peut percevoir cette prestation, quel que soit son lieu de résidence dans le monde. Dans le cas d’un pays de l’espace européen ou ayant passé une convention de sécurité sociale avec la France, la demande doit être faite auprès de la caisse de retraite locale.

Celle-ci va se charger de transmettre la demande aux services français. Cependant, pour les pays sans convention avec la France, il faut effectuer une procédure différente.

Ce qu’il faut savoir des démarches à suivre pour les conjoints étrangers résidant dans des pays sans convention

Pour les conjoints vivant dans des pays sans convention de sécurité sociale avec la France, la demande de pension de réversion peut se faire par courrier ou via Internet. Toutefois, la demande en ligne nécessite un numéro de sécurité sociale français. Dans la plupart des cas, le conjoint étranger n’en dispose pas. Pour y remédier, l’intéressé va devoir faire une demande par courrier. Cette demande est à adresser directement à la dernière caisse d’affiliation du défunt en France. Cette démarche est essentielle afin de l’immatriculer à la sécurité sociale française par la même occasion.

Lire aussi :  Quels sont les traits qui distinguent les Millennials des autres générations ?

D’un autre point de vue, les critères d’éligibilité pour percevoir la pension de réversion varient selon le régime de retraite du défunt. En général, cela inclut des conditions de mariage, d’âge, et de revenus pour le secteur privé. Mais cela implique aussi des critères spécifiques pour la fonction publique et les régimes complémentaires. Cependant, pour obtenir la pension de réversion de la fonction publique, les conditions d’âge et de ressources n’existent pas.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux