Maximiser sa retraite comprendre l’âge légal, les trimestres et le calcul pour un taux plein

Maximiser sa retraite : comprendre l’âge légal, les trimestres et le calcul pour un taux plein

L’optimisation de sa retraite est une préoccupation majeure pour de nombreuses personnes souhaitant assurer leur stabilité financière une fois leur vie professionnelle terminée.

Pour cela, comprendre les tenants et les aboutissants de l’âge légal de départ à la retraite et du nombre de trimestres requis et du calcul permettant d’obtenir un taux plein est essentiel.

La retraite à taux plein et ses conditions d’éligibilités

Un départ à la retraite à taux plein signifie bénéficier d’une pension complète sans décote. Pour les salariés du secteur privé, cela comprend à la fois la pension de base de l’Assurance retraite de la Sécurité sociale et la pension complémentaire de l’Agirc-Arrco.

Pour obtenir une retraite à taux plein, plusieurs conditions doivent être remplies. Tout d’abord, il est nécessaire d’avoir accumulé un nombre adéquat de trimestres de cotisation tout au long de sa carrière professionnelle. Ensuite, il faut avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite. De plus, il est requis d’atteindre l’âge du taux plein, indépendamment du nombre de trimestres de cotisation validés.

Lire aussi :  Comment fidéliser les Millenials ?

L’âge légal et le nombre de trimestres d’assurance

La retraite de base est accordée à taux plein si le salarié atteint l’âge de 67 ans, quel que soit son nombre de trimestres d’assurance ou s’il prend sa retraite avant l’âge de 67 ans avec un nombre de trimestres d’assurance suffisant, variable selon son année de naissance. Ce nombre varie en fonction de l’année de naissance.

Pour 2024, les individus nés entre le 1er janvier 1961 et le 31 août 1961, il est requis d’avoir validé 168 trimestres. Pour ceux nés entre le 1er septembre et le 31 décembre 1961, ainsi que ceux nés en 1962, 169 trimestres sont nécessaires. Ensuite, pour les personnes nées en 1963, le nombre requis est de 170 trimestres, et 171 trimestres pour les personnes nées en 1964. Les personnes nées à partir du 1er janvier 1965 devront avoir validé 172 trimestres pour prétendre à une retraite à taux plein.

Lire aussi :  Plus d'aide pour les alternants à partir de cette date, c'est voté !

Le calcul pour un taux plein

Le taux plein représente l’un des éléments pris en compte dans le calcul de la retraite de base, tant pour les salariés que pour les travailleurs indépendants. Ce dernier est déterminé en fonction d’une formule spécifique : la moyenne des salaires ou revenus professionnels des 25 meilleures années est multipliée par un taux, puis par le nombre de trimestres validés dans le régime général, le tout divisé par le nombre de trimestres requis pour obtenir le taux plein.

Ce taux plein est établi à 50% des salaires ou revenus professionnels moyens établis par l’Assurance retraite. Si les conditions requises ne sont pas remplies, entraînant ainsi une décote, le taux de la pension est réduit, sans possibilité de recalculer ultérieurement. Chaque trimestre manquant occasionne une diminution du taux appliqué, à hauteur de 0,625, sauf si le départ à la retraite intervient à l’âge automatique du taux plein, soit 67 ans.

Lire aussi :  Votre indemnisation chômage est-elle compromise avec les nouvelles règles ?

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux