Livret d’épargne populaire : comment le garder avec des revenus en hausse ?

Livret d’épargne populaire : comment le garder avec des revenus en hausse ?

Le livret d’épargne populaire ou LEP fait partie des placements sans risques et il intéresse de nombreux épargnants. Toutefois, il est généralement soumis à des conditions de revenus, et le dépassement d’un certain plafond peut conduire à sa fermeture. Les épargnants doivent donc adopter une stratégie en conséquence.

Un aperçu des conditions d’éligibilité

Avant d’ouvrir un LEP, il est indispensable de se tenir au courant de diverses conditions. Pour commencer, l’intéressé doit être majeur et il est impératif pour lui d’avoir son domicile fiscal en France.

Ensuite et selon la banque, un majeur rattaché au foyer fiscal d’un tiers ne peut pas bénéficier d’un LEP. Dans ce cas, il doit impérativement détenir son propre avis d’imposition. D’autant plus qu’en fonction de son revenu fiscal de référence l’intéressé peut déterminer s’il est éligible ou non.

Celui-ci figure sur la fiche qu’il reçoit après avoir déclaré ses revenus. Il est essentiel aussi de savoir que le revenu fiscal de référence N-2 ou N-1, indiqué sur l’avis d’imposition, ne doit pas excéder un certain seuil.

Lire aussi :  Retraite additionnelle des fonctionnaires : une hausse notable décidée par l'ERAFP

De plus, la Banque de France s’assure de le recalculer chaque année. Enfin, le plafond de revenus dépend de la composition du foyer fiscal.

Ce qui se passe lorsque les revenus des épargnants sont en hausse

Jusqu’en 2021, les épargnants devait présenter à la banque chaque année leur dernier avis d’imposition. Cela a pour but de lui montrer qu’ils respectent toujours les critères d’éligibilité. Cependant actuellement, il n’est plus nécessaire pour eux de le faire.

Les banques n’ont plus besoin de faire la vérification d’avis d’imposition à la main. En effet, à l’aide d’une interface informatique interrogeant directement le fisc, les banques peuvent réaliser un contrôle automatique de l’éligibilité des clients.

De ce fait, si l’épargnant n’est plus éligible, sa banque va l’apprendre automatiquement. Dans ce cas, si ses revenus sont en hausse et dépassent le plafond, il n’est plus réalisable pour lui de détenir de LEP. Par conséquent, la banque n’a plus le choix et elle va devoir le clôturer.

Lire aussi :  Droits de succession : ces nouveaux changements sont absolument à connaître

Les concernés bénéficient d’un sursis d’un an

Face à cette situation, les concernés n’ont pas à trop s’inquiéter. En effet, entre le moment où leur banque constate que leur revenu fiscal de référence est trop élevé et le moment où elles fermeront leur LEP, ils bénéficient d’un sursis d’un an.

De plus, il est important de préciser qu’en général la vérification se fait en début d’année. De ce fait, la banque va regarder l’avis d’imposition 2024 correspondant à aux revenus de 2023.

Ensuite, début 2026 elle effectue une nouvelle vérification, mais à partir de l’avis d’imposition de 2025 sur les revenus de 2024. De ce fait, la clôture du LEP n’arrivera pas avant 2026. Ainsi, l’épargnant concerné peut toujours profiter de son taux intéressant avant la clôture de son LEP.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux