L'électricité est-elle gratuite pour les salariés de EDF

L’électricité est-elle gratuite pour les salariés de EDF ?

Dans les grands groupes énergétiques comme EDF, les employés bénéficient du privilège de tarifs préférentiels, appelés « tarif agent », sur leur facture d’électricité. Ces tarifs spéciaux offrent des réductions significatives sur la consommation d’électricité et sont réservés aux salariés de l’entreprise, principalement pour leurs résidences. Cette opportunité entraîne ensuite divers impacts.

Une réduction importante pour les agents statuaires

Les travailleurs d’EDF profitent d’une réduction conséquente de 90 % sur le coût de l’électricité grâce au « tarif agent », établi par la circulaire Pers. 96. Ils ne sont tenus de régler que 10 % de leur consommation.

Cette mesure vise à aider les bas salaires présents dans les Industries électriques et gazières de France (IEG). Cette importante réduction est accessible aux agents statutaires actifs, ainsi qu’aux statutaires en admission au stage, avec un effet rétroactif à partir de la date d’effet de leur titularisation, aux agents en congé sans solde ou en congé d’allaitement, puis aux veufs et veuves d’un agent statutaire non remariés.

Lire aussi :  Augmentation des retraites en France en 2024 : où en sommes-nous ?

Par ailleurs, Les agents inactifs comme les retraités peuvent maintenir leur tarif agent après 15 ans de service minimum. Afin de bénéficier de cette réduction chaque mois, les agents statuaires actifs ou inactifs d’EDF doivent transmettre leur facture d’électricité à leur employeur ou ancien employeur, qui appliquera ensuite le taux de réduction convenu dans l’accord d’entreprise.

La réduction ne s’applique pas dans toutes les résidences des salariés

Ces tarifs préférentiels sont habituellement réservés à la résidence principale, considérée comme l’unique domicile des employés où ils résident régulièrement. Cependant, dans certaines situations particulières, ces réductions peuvent également être appliquées à des résidences secondaires, sous certaines conditions spécifiques.

Par exemple, la résidence secondaire pourrait être située dans une commune différente et être éloignée d’au moins 40 kilomètres de la résidence principale. Alternativement, elle pourrait être localisée dans le même département, mais présenter des caractéristiques distinctes, justifiant ainsi l’application du tarif réduit.

Par ailleurs, même si l’employé est un salarié statutaire, s’il vit en colocation ou réside dans des logements équipés de chauffage collectif, il n’en bénéficie pas.

Lire aussi :  Prime d’intéressement et prime de participation : quelle est la différence ? Comment en profiter ?

L’impact de ces privilèges

En bénéficiant de tarifs réduits sur leur facture d’électricité, les salariés peuvent réaliser des économies substantielles sur leurs dépenses énergétiques mensuelles. Pourtant cette réduction de tarif a encouragé une surconsommation d’énergie et ne favorise pas nécessairement la modération. Selon des analyses effectuées par des sites tels que Selectra, les foyers bénéficiant du tarif agent ont en moyenne une consommation trois fois plus élevée que les foyers au tarif normal.

Un rapport de la Cour des comptes avait précédemment souligné l’existence d’un avantage tarifaire non plafonné pour la fourniture d’électricité et de gaz, une situation difficilement justifiable aujourd’hui. Ce système peut être examiné à la lumière des enjeux environnementaux actuels et des défis liés à la hausse des prix de l’énergie.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux