Derniers mois pour bénéficier de MaPrimeRénov' pour la rénovation thermique

Derniers mois pour bénéficier de MaPrimeRénov’ pour la rénovation thermique

Le temps est compté pour les propriétaires souhaitant bénéficier des allègements de prix pour des travaux de transition énergétique.

En effet, à partir du 01 Juillet 2024 plusieurs types de réhabilitation ne figureront plus dans les aides de MaPrimeRénov’. Une réforme aura lieu et les conditions pour être éligible à ces aides du gouvernement seront plus dures.

Les changements de MaPrimeRénov’

Il faut d’abord savoir ce qu’est MaPrimeRénov’. Il s’agit d’une aide fournie par le gouvernement pour faciliter et alléger pécuniairement les propriétaires souhaitant ou qui ont l’obligation d’effectuer une transition énergétique. En effet, les biens qui ne répondent plus aux normes énergétiques ne pourront plus accéder au marché locatif de l’immobilier.

Le 01 juillet 2024, de nouvelles règles prendront effet. Tout d’abord, les aides pour les propriétaires qui fractionnent les tâches de rénovation à effectuer seront supprimées. C’est-à-dire qu’à partir de cette date, les travaux à effectuer au sein de son habitation doivent être au complet. L’objectif principal de cette modification est d’inciter les propriétaires réhabilités complètement leurs biens. En agissant ainsi, l’État prévoit d’accélérer cette fameuse transition dans le but d’avoir un pays plus écologique dans un délai plus court.

Lire aussi :  Prévisions immobilières 2024 : quelles baisses de prix anticiper ?

Dès le commencement du second trimestre de cette année, les habitations de la classe G et F en performance énergétique auront l’obligation de faire une rénovation complète pour pouvoir accéder à cette subvention du gouvernement. Toutefois, s’ils effectuent des travaux d’isolation (2 au minimum) et également de chauffage ils pourront bénéficier d’une prime. Il est également important de savoir que seuls les travaux permettant de gagner de position sur la classe énergétique pourront bénéficier de MaPrimeRénov’.

Conséquence de cette réforme

Les changements sont toujours à doubles tranchants. En effet, même si la décision de l’Etat est louable, il pourrait néanmoins impacter les propriétaires. À savoir que lors de ces dernières années la crise a attaqué de plein fouet la finance des ménages. Ils peinent dans la majorité des cas à sortir leurs têtes de l’eau. De plus, les taux des crédits bancaires du moment sont encore élevés malgré une légère baisse.

Plusieurs propriétaires n’auront ainsi pas les moyens de payer les frais de réhabilitation et seront encore plus mis à mal, à la sortie de leurs propriétés du marché locatif de l’immobilier.

Lire aussi :  Prévisions optimistes : baisse des taux de crédits immobiliers en vue

D’un autre côté, la pénurie de logements actuelle dans tout le territoire sera accentuée si les biens actuellement sur le marché venaient à quitter la plateforme des locations. Et l’on peut également s’attendre à une relance plus tardive de ce secteur à cause des changements apportés à cette loi.

La solution pour les propriétaires

L’unique solution pour les propriétaires de bien qui ne répondent plus aux normes actuellement est d’effectuer leur demande dès maintenant.  Pour pouvoir effectuer les travaux mêmes après le deadline du 30 juin 2024, il est nécessaire de se pencher vers des alternatives ou sinon de se conformer aux nouveaux critères de MaPrimeRénov’.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon