Comment utiliser votre épargne pour réduire le taux de votre emprunt immobilier ?

Comment utiliser votre épargne pour réduire le taux de votre emprunt immobilier ?

Avec la fluctuation actuelle des taux d’intérêt, l’utilisation stratégique de l’épargne pour réduire le taux d’un emprunt immobilier est devenue une préoccupation majeure pour les acheteurs.

C’est un facteur essentiel à considérer au moment d’acheter un bien. Voici quelques méthodes à considérer pour exploiter efficacement son épargne.

Le Plan d’Épargne Logement (PEL) : un outil puissant

Le PEL est un instrument d’épargne à long terme qui peut influencer favorablement les conditions de votre prêt immobilier. En accumulant des intérêts sur votre PEL, vous obtenez des droits à prêts, qui peuvent être utilisés pour négocier un taux de prêt plus bas.

Par exemple, un PEL ouvert entre 2016 et 2022, rémunéré à 1 %, peut permettre d’accéder à un prêt à 2,20 % jusqu’à 92 000 euros. Cela représente une réduction significative par rapport aux taux habituels du marché, sachant qu’actuellement, ils peuvent dépasser les 3 %. D’ailleurs, les taux d’intérêt des prêts immobiliers sont susceptibles de continuer à augmenter dans les prochains mois à cause de la hausse des taux directeurs de la BCE.

Lire aussi :  Location immobilière : pourquoi les Français sont-ils contraints à la fraude ?

Le Compte Épargne Logement (CEL) : une flexibilité appréciée

Un CEL, ou Compte Épargne Logement, est un produit d’épargne réglementé par l’État qui permet de constituer une épargne en vue d’un projet immobilier. Il est accessible à tous, sans condition d’âge ou de revenus.

Le CEL est rémunéré à un taux fixe, qui est fixé par l’État. En 2024, le taux de rémunération du CEL est de 1,25 %. Les intérêts du CEL sont versés trimestriellement.

Le CEL, bien que moins connu que le PEL, offre également des avantages similaires. Avec celui-ci, vous pouvez obtenir un prêt jusqu’à 23 000 euros, beaucoup plus avantageux. Le taux du prêt est calculé sur la base du taux de rémunération de l’épargne, plus des frais supplémentaires. Un CEL ouvert en 2020 ou 2021, par exemple, peut permettre d’obtenir un prêt à 1,75 %.

Réduction du TAEG de son crédit immobilier

L’intégration d’un PEL ou d’un CEL dans votre plan de financement immobilier peut jouer un rôle crucial dans la réduction du taux annuel effectif global (TAEG) de votre emprunt. Ces instruments d’épargne, grâce à leurs conditions de prêt avantageuses, offrent une opportunité de négocier des taux inférieurs à ceux du marché. En effet, en combinant un prêt à taux réduit, obtenu via votre PEL ou CEL, avec votre prêt principal, vous pouvez diminuer significativement le coût global de votre crédit.

Lire aussi :  Prévisions optimistes : baisse des taux de crédits immobiliers en vue

Cette stratégie est particulièrement pertinente dans un contexte économique où les taux d’intérêt tendent à augmenter, permettant ainsi de réaliser des économies notables sur la durée totale de votre prêt immobilier.

Conditions d’éligibilité et conseils

Pour bénéficier des avantages du PEL et du CEL, certaines conditions doivent être remplies. Le prêt doit financer l’achat ou la construction d’une résidence principale, ou des travaux d’amélioration. Il est essentiel de détenir le PEL pendant au moins 4 ans et le CEL pendant 18 mois avant de les utiliser.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

vincent cuzon
Vincent Cuzon