Cet établissement public où le salaire moyen dépasse 6 600 euros par mois

Cet établissement public où le salaire moyen dépasse 6 600 euros par mois

L’Agence Française de Développement (AFD), un établissement public dont la rémunération moyenne dépasse les 6 600 euros par mois, attire l’attention tant par son rôle dans le développement que par ses politiques salariales.

Cette institution, située au cœur des enjeux de coopération internationale, suscite l’intérêt à la fois pour ses missions et pour ses pratiques de rémunération. Cet article aborde, d’abord, le portrait de l’AFD, ensuite, les primes généreuses et les changements de statut au sein de cette agence, enfin, une analyse des salaires à l’AFD.

Portrait de l’Agence Française de Développement

L’Agence Française de Développement (AFD), dont le siège social est basé à Paris, est un acteur majeur dans la lutte contre la pauvreté et la promotion du développement dans les pays du Sud.

Avec un effectif de 2 706 agents au 31 décembre 2022, l’AFD affiche une diversité notable, la majorité de ses agents (près de 56%) étant des femmes. L’âge moyen de son personnel, toutes catégories confondues, est de 43,9 ans, et le taux de rotation de la main d’œuvre reste faible, avec un taux de turnover de 6,10% en 2022, bien en deçà de la moyenne nationale de 15% en 2021 selon l’Insee.

Lire aussi :  Cette loi méconnue qui expose les locataires à des menaces même après leur déménagement

En tant qu’Établissement Public Industriel et Commercial (EPIC), l’AFD propose des avantages sociaux visant à favoriser la fidélité des collaborateurs. Son action se concrétise à travers le financement de projets, programmes et études, ainsi que par l’accompagnement des partenaires du Sud dans le renforcement de leurs capacités, grâce à des subventions, prêts, fonds de garantie ou contrats de désendettement et de développement.

Primes généreuses et changements de statut à l’AFD

L’Agence Française de Développement (AFD) est réputée pour ses primes et gratifications généreuses. Chaque fin d’année, les employés reçoivent une gratification équivalente à 1,4 fois leur salaire de base, versée en décembre.

De plus, une prime de vacances est distribuée chaque mois, et des primes de fonction et de performance peuvent être accordées discrétionnairement. En plus de ces éléments de rémunération, d’autres avantages sont également offerts aux employés.

Cependant, avec les nouveaux statuts en vigueur, les jeunes embauchés dans l’entreprise risquent de voir une baisse de leurs revenus. En effet, la suppression du supplément familial pourrait entraîner une réduction de 200 à 600 euros par mois pour certains employés.

Lire aussi :  Voici le montant de la retraite que vont toucher les employés au SMIC

Analyse des salaires à l’Agence Française de Développement (AFD)

La rémunération moyenne des agents de l’Agence Française de Développement (AFD) se chiffrait à 78 900 euros brut par an, avant l’entrée en vigueur des nouveaux statuts en 2023. Cela équivaut à environ 6 575 euros brut mensuels, soit 5 129 euros net.

Dans le rapport, il est également mentionné que, au siège de l’institution, le salaire moyen le moins élevé était de 32 978 euros brut par an, soit 2 748 euros brut par mois, ou 2 144 euros net. À l’autre extrémité de l’échelle, le salaire moyen le plus élevé s’élevait à 139 884 euros brut par an, soit 11 657 euros brut par mois, ou 9 092 euros net.

La Mission Locale est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

justin malraux
Justin Malraux